AB InBev attaque le brasseur néerlandais

AB InBev attaque le brasseur néerlandais de la Bavaria Bier pour violation de son accord d'exclusivité avec Cuba

Le plus grand producteur de bière au monde, AB Inbeva entamé ce mardi une procédure judiciaire contre Hollande Bavière pour violation de l’accord d’exclusivité qu’il a signé avec Cuba.

Le procès est né de la décision du brasseur néerlandais de construire une brasserie à Cuba, ce qui a bouleversé la société belgo-brésilienne AB Inbev.

La décision de Swinkels Family Brewers, de Lieshout -la brasserie de Bavaria Bier-, de construire une brasserie à Cuba est parvenue au tribunal de district du Brabant oriental. Maintenant, il fait face à un procès du géant brassicole, qui demande une compensation.

Swinkels Family Brewers est une entreprise familiale, connue pour la marque de bière Bavaria. Ces dernières années, selon RTL NOUVELLES l’entreprise s’est développée grâce à l’acquisition de brasseries artisanales telles que Palm, De Molen et Uiltje, et s’intéresse à un brasseur éthiopien.


Avec 1 800 employés et un chiffre d’affaires de 836 millions d’euros, Swinkels Family Brewers est un acteur modeste à l’international. Depuis 1980, l’entreprise exporte des bières à Cuba, mais la décision de participer à la construction d’une brasserie à Cuba a affecté l’accord d’exclusivité qu’AB Inbev a sur l’île.

Cependant, selon les médias susmentionnés, des informations sont apparues l’année dernière indiquant que les Néerlandais développaient une marque de bière pour le marché cubain avec le fabricant de rhum et de jus Cuba Ron. Cette marque, Parranda, a déjà été légalement établie.

Incorporé en novembre 1993, Cuba Ron est l’organisation qui intègre les principales et les plus traditionnelles usines de spiritueux de l’île. Elle produit, commercialise et exporte des rhums et autres boissons alcoolisées. D’autre part, selon cubatechtravel.com Swinkels Family Brewers Spain est une entreprise familiale indépendante connue principalement pour ses marques Bavaria, 8.6, Hollandia et La Trappe, entre autres.

Après la communication du tribunal de district du Brabant oriental, on a appris que le brasseur néerlandais détenait une participation de 60 % dans la coentreprise Cervecería Cubana par l’intermédiaire de sa filiale espagnole. La coentreprise construit la brasserie dans la Zone Spéciale d’Aménagement (ZED) de Mariel.

---

Cependant, les projets cubains du brasseur néerlandais sont observés avec consternation par AB Inbev. Avec un chiffre d’affaires de plus de 54 milliards de dollars et 169 000 salariés, c’est le plus grand brasseur du monde, et il est fâché contre l’accord de la filiale espagnole de Bavaria avec les autorités cubaines.

AB Inbev est connue aux Pays-Bas pour des marques telles que Hertog Jan, Jupiler, Leffe et Bud. Grâce à une joint-venture avec une entreprise publique cubaine, le géant brassicole opère à Cuba depuis des années, avec une brasserie à Holguín et les marques Bucanero et Cristal.

En 2002, le gouvernement cubain a accordé à l’entreprise le droit exclusif de fabriquer et de vendre de la bière à Cuba pendant 30 ans. Mais en 2019, il a révoqué cette exclusivité, ce qui a conduit le géant brassicole à entamer une procédure d’arbitrage devant les tribunaux.

Tout en contestant la décision des autorités cubaines affectant son accord d’exclusivité, AB Inbev a intenté une action en justice contre Swinkels Family Brewers pour avoir agi illégalement en profitant de la violation des droits d’exclusivité par le gouvernement cubain.

Selon AB Inbev, Swinkels n’aurait pas dû combler le vide créé par la violation alléguée de ses droits exclusifs. Devant la justice néerlandaise, le géant brassicole a exigé la cessation des activités de Swinkels.

Le procès propose une astreinte de 25 000 euros par jour alors que Swinkels ne renonce pas à ses projets, en plus d’une indemnité d’un montant inconnu. Cependant, le tribunal du Brabant oriental dit qu’il n’est pas compétent pour statuer sur cette affaire, car il s’agit d’une décision de l’État cubain.

Swinkels Family Brewers dit qu’il n’a rien à ajouter à l’affaire ou à la décision. De son côté, AB Inbev n’a pas répondu à une demande de commentaire du point de vente néerlandais.


11/10/2022, les articles de presse rassemblés et relayés par Patrice LEVANNIER



9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout