top of page

La Bière


Reine des happy hours, la bière est l'une des plus vieilles boissons alcoolisées que les Hommes ont consommé. Aujourd'hui, elle est passée de boisson populaire à celui objet culturel de dégustation et de gastronomie.


Une boisson vieille de 13 000 ans...

On lit souvent que la bière a été la toute première boisson fermentée, alcoolisée que les Hommes ont consommée. En réalité, ce serait plutôt l’hydromel ou des jus issus de fruits très mûrs qui auraient fermenté spontanément.

Il y a 5 ans, en 2018, des chercheurs ont étudié des récipients de pierre trouvés dans une grotte en Israël. Les analyses chimiques ont indiqué que ces mortiers pourraient avoir contenu de la bière. Celle-ci aurait été élaborée il y a 13 000 ans… Or 13 000 ans, c’est 1 500 ans avant le début de la culture du blé et de l’orge dans cette région du monde. La fabrication de cette bière aurait donc été le fait, non pas d’agriculteurs, mais de chasseurs-cueilleurs qui se seraient sédentarisés tout en conservant leur mode de vie.

Si nous ne connaitrons jamais le goût et la texture de ces premières bières, on peut supposer toutefois que ses vertus euphorisantes ont été appréciées. La bière permettait d’oublier les rudesses de l’existence et elle favorisait le lien social, en lui donnant une dimension festive. Certains spécialistes ont même affirmé que la motivation première des Hommes pour domestiquer les céréales n’aurait pas été la confection de bouillies ou de galettes, mais bien la production de bière pour l’ivresse !

... au caractère nourrissant et mystérieux...

La bière avait un autre avantage : son caractère nourrissant. Les Mésopotamiens la qualifiaient d’ailleurs de « pain liquide ». C'est d'ailleurs certainement au Moyen-Orient qu’est née la bière, au moins en ce qui concerne la bière d’orge ou de blé, deux céréales qui ne poussaient que dans cette région du monde. Chez les Égyptiens, la bière était un breuvage populaire, fabriqué au domicile des paysans, à la différence du vin qui était une boisson prestigieuse réservée au pharaon et à sa cour. Il y a 4 500 ans, sur les rives du Nil, on sirotait une bière aromatisée aux dattes.

Sur le plan symbolique, la bière incarne tout d’abord le mystère de la fermentation : voir le liquide bouillonner devait être perçu comme magique, divin. Puis, en Mésopotamie, la bière était un symbole de la civilisation parce qu’elle était issue d’une transformation de la nature par les hommes, ou plutôt par les femmes, car c’était elles qui préparaient la bière à la maison. En revanche, chez les Grecs et les Romains, seul le vin était considéré comme la boisson des civilisés car son élaboration est, de fait, bien plus complexe que celle de la bière !

... qui a su conquérir la planète

La bière a essaimé sur la planète entière. Ce sont surtout ses méthodes de fabrication qui ont voyagé. En effet, la bière a été inventée in situ dans de nombreux pays, sans influence extérieure. Il fallait juste avoir sous la main des plantes contenant de l’amidon, qui est la source de toute bière. Il fallait avant tout disposer de céréales ou, sinon, de tubercules (manioc, igname, taro, patate douce et pomme de terre) ou encore des châtaignes, du sarrasin, des bananes plantain, etc. Il fallait aussi un savoir-faire et des levures sauvages. Le houblon, lui, n’a été utilisé qu’à partir de la fin du Moyen Âge, pour aromatiser mais surtout pour stabiliser et donc mieux conserver la cervoise.

En Amérique centrale et du sud, les Amérindiens fabriquaient une bière de maïs. Avec une méthode particulière mais efficace ! Ils demandaient aux vieillards ou aux handicapés, considérés comme improductifs, de mâcher longuement les grains de maïs. Puis de recracher la bouillie dans une jarre où elle allait fermenter et donner de la bière. Cette mastication avait un réel intérêt : les enzymes de la salive cassaient les grosses molécules d’amidon du maïs et les transformaient en petites molécules de sucres que les levures pouvaient alors convertir en alcool. Dans d’autres régions du monde, pour aboutir au même résultat, on procédait au maltage, c’est-à-dire qu’on faisait préalablement germer les grains de céréales.

En Afrique, les bières les plus répandues étaient fabriquées artisanalement à partir de céréales locales : sorgho, mil, fonio… Elles portent le nom générique de dolos. Elles ont encore une fonction culturelle et sociale très importante, par exemple, elles servent d’offrandes aux ancêtres et aux esprits.

Le saviez-vous ? En France, la consommation de bière est de 30 litres par an et par Français, ce qui place notre pays à la 40e place mondiale, très loin derrière la République tchèque avec ses 192 litres en 2018. Mais depuis quelques années, on observe en France une renaissance des brasseries. En 1976, il n’en restait que 23. Mais en 2019, leur nombre était remonté à plus de 2 000 grâce aux brasseries artisanales et aux microbrasseries. Elles ont créé une grande diversité de bières, qui mettent en avant leur ancrage local et leur originalité.


Jeudi 17 Août 2023, les articles de presse rassemblés et relayés par Patrice LEVANNIER



4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page