La bière dépasse le vin!

La bière dépasse le vin en tant que boisson alcoolisée préférée des Français

Nouvelle preuve de l’insolent dynamisme de la bière, la boisson houblonnée devance de deux points le vin en tant qu’alcool préféré des Français, selon le baromètre Sowine/Dynata 2022 sur le rapport des Français aux vins et aux spiritueux. Une véritable remontada source d'enseignement pour la filière vin.


Le 11e baromètre Sowine/Dynata sur le rapport des Français aux vins et spiritueux révèle la nouvelle place conquise par la bière dans l'univers des boissons alcoolisées.

À la question « De manière générale, quels types de boissons alcoolisées préférez-vous consommer ? », la bière est citée par 51 % des Français et le vin par 49 % d’entre eux. C’est l’un des résultats les plus marquants de l’édition 2022 du baromètre Sowine/Dynata*. En 1 an, la bière a gagné 12 points !

Pas de doute, elle jouit ces dernières années d’une ferveur inédite. Elle est particulièrement plébiscitée par les hommes : ils sont 59% à la citer comme étant la boisson alcoolisée qu’ils préfèrent consommer, devant le vin à 53 %. Les femmes sont sont à peine plus nombreuses à mentionner le vin (45%) que la bière (44 %). La corrélation avec l'âge est forte : les 18-25 ans sont 56,5 % à citer la bière et seulement 33 % le vin. Le vin est davantage mentionné par les tranches d'âge suivantes, mais il ne repasse en tête que chez les 50-65 ans (cité par 61 % vs la bière par 43,5 %).

Pas un désamour du vin mais un amour partagé

Une nouvelle déprimante de plus ? Pas forcément, car le le vin ne devient pas moins populaire : il est autant cité ou presque que dans le baromètre 2021 (-1 point).

Les Français sont même toujours plus nombreux à se considérer comme amateurs éclairés de vin : 47% soit 12 points de plus qu’en 2010 ; 4% s’estiment même experts, soit trois points de plus qu’en 2010.

Le budget dépensé par bouteille de vin augmente : 56 % des Français disent consacrer entre 11 et 20 € par bouteille, contre 22% en 2013. Les créneaux « moins de 5 euros » et « entre 5 et 10 euros » sont en fort recul.

On ne peut donc pas parler de désamour mais plutôt d’amour partagé !

La remontada de la bière s'appuie sur plusieurs tendances

Hier boisson à l’image ringarde dont la consommation plongeait depuis le début des années 2000, la bière a su inverser la tendance en seulement 10 ans. Elle joue sur plusieurs tableaux : bières aromatisées, bières sans alcool, bières artisanales et locales, nouveaux styles (IPA, sour…). Elle répond à différents attentes et moments de consommation.

En présentant les résultats, Sowine notait par exemple que la bière était tout autant consommée en famille que le vin mais davantage en solo ou encore qu'en île de France, 45 % des interviewés disent consommer de la bière en semaine le soir.

Rester connecté avec les jeunes générations

Les données de consommation confirment les enseignements du baromètre. « La bière a représenté 37 % des achats de boisson alcoolisée des moins de 35 ans en 2020, contre 29 % pour les vins tranquilles et effervescents cumulés », notait La lettre économique du Cniv du 1er trimestre 2022.

"La filière vin doit s’emparer du sujet puisque ses consommateurs de demain sont en partie des consommateurs de bières aujourd’hui… ! Il faut qu’elle travaille à sa désirabilité auprès des tranches d’âge 18-25 ans et 26-35 ans", observe Sylvain Dadé, directeur associé chez Sowine.

*L’enquête a interrogé un échantillon de 1015 Français de 18-65 ans, représentatifs de la population française en décembre 2021.


29/03/2022, les articles de presse rassemblés et relayés par Patrice LEVANNIER



5 vues0 commentaire