La brasserie de l'île de Ré

Les Petites Rhétaises, la brasserie de l'île de Ré qui a inventé la bière musicale

Sur l'étiquette de "La Rétro", la dernière création de la brasserie de Julien Roche, un QR code vous permet d'écouter et de voir le clip du duo Charlilou, un groupe de l'île de Ré, tout en dégustant votre bière.


Pour déguster "La Rétro", il vous faudra un décapsuleur... et un téléphone.

"Pense global, picole local" : cette amicale injonction pourrait d'emblée vous rendre sympatique la production brassicole de Julien Roche. Une bière non filtrée, non pasteurisée, sans OGM et bio évidemment ; une de plus sur le marché pourriez-vous penser. Vous pourriez hésiter pourtant entre "La Quichenotte", la blanche fruitée aux aromes de pomme, mangue et ibiscus. Ou pourquoi pas "La Maline", une IPA gentiment amère ou "La Boguette", une ambrée aux graines infusées de coriandre. Finalement, vous vous laisserez tenté par "La Rétro". Sur la page Facebook de la brasserie, vous aviez vu passer un post ou Antoine Albeau, notre champion du monde de windsurf, l'avait en quelque sorte "validé".

A l'arrière de l'étiquette, un QR code titillera votre curiosité. Pas de mode d'emploi, juste ce message tout aussi intrigant : "bière musicale, scanne et découvre un artiste Rhétais". "Bière musicale "? Avec l'application qui va bien, vous prenez en photo ce carré crypté et voilà ce que vous découvrez sur l'écran de votre smartphone, pendant que vous déguster le breuvage :

"Une bonne bière et un bon moment musical, c'est parfait!"

"Ile de Ré Song", c'est le dernier morceau composé et interprété par Charlilou, un duo formé par Lilou Tricky et Charles Coustenoble. Pendant le premier confinement, les deux musiciens avaient mis à profit tout ce "temps libre" pour écrire, composer et chanter. "On s’est lancé à faire un morceau pour les voisins tous les soirs à la fenêtre", se souvient Charles, "ça a créé une super ambiance de quartier. Tous les voisins ont fait connaissance entre eux". Et puis vint le deuxième confinement. Ils décidèrent donc d'enregistrer un album dont la sortie est prévu en avril.

"Avec les plateformes, les gens lisent moins les CDs, à part dans les voitures, alors on s’est dit qu’il fallait trouver un nouveau support. C’est là qu’avec Julien, on a eu cette idée de cette musique qui peut être flashée directement sur la bière et c’est vrai que ça se marie bien. Une bonne bière et un bon moment musical, c’est parfait", nous explique-t-il.

Julien est producteur local, comme il y a des ostréiculteurs et des sauniers, et nous, nous sommes producteurs de notre propre musique et, du coup, on s’est demandé comment faire dans le contexte actuel de la musique qui est très numérique, sachant qu’on ne peut plus jouer dans les bars et que tout est fermé, comment donc faire rayonner notre musique ? Spotify, Deezer, les plateformes, c’est bien mais pourquoi pas trouver un support au niveau local. Ça tombait bien parce que la chanson qu’on sort au moment où Julien sortait sa cinquième bière s’appelle Ile Ré Song, donc c’est vraiment un hommage qu’on voulait rendre à l’île de Ré. Tout le monde nous dit que c’est un concept génial, c’est inédit, ça n’existe pas en France. On a des supers retours dans les lieux de vente où on est mis en avant. Après, ce n’est que le tout début d’une grande histoire.

"Ce n'est pas qu'une île de résidences secondaires."

C'est en 2016 que Julien a retrouvé son île après seize ans en Indonésie. Il se formera pendant un an au dur métier de saunier. Mais finalement, c'est en Normandie qu'il décidera d'apprendre l'art brassicole. A Rivedoux-Plage, il installera ses cuves dans un local de la zone artisanale et expérimentera ses premiers brassins. Comme tous ses collègues, il apportera sa touche personnelle à ce basique mélange d'eau à 52 degrés, de houblon et de céréales. Mais, l'offre en bières locales est pléthorique. Il fallait donc pousser un peu plus loin le curseur de la différence avec cette "bière musicale".

C’est très prometteur. On a eu un gros croche-patte, un gros coup de frein dans notre élan avec le covid l‘année dernière, mais on sent que cette année, ça part bien. C’est une belle aventure. Du coup, je rencontre plein de monde, que ce soit aujourd’hui des artistes de musique, des restaurateurs, c’est vraiment chouette. J’adore la musique aussi. C’est une de mes passions donc relier les deux, c’est super sympa. La suite reste à écrire avec d’autres groupes. On a commencé avec Charlilou, très rapidement il va y avoir Les Nouveaux Dossiers, Michael Paul Zemour, les Joyful et L’Hawaii, que des gens de l’île de Ré pour faire vivre notre île, parce qu’il s’y passe plein de choses. Ce n’est pas qu’une île de résidences secondaires. C’est parti du Covid en fait ; les artistes qui ne peuvent plus se produire, les copains qui sortent un album et qui ne savent pas trop comment le promouvoir et moi j’avais cette idée en tête depuis quelques temps.

Dans cette histoire évidemment, un des deux ingrédients est, contrairement à l'autre, à consommer sans modération. A vous de deviner...


21/03/2021, articles de presse rassemblés et relayés par Patrice LEVANNIER



13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout