Nation’Ale, bière collaborative.

Difficultés de la crise sanitaire, récolte récente de houblon et dynamisme des brasseurs indépendants au menu de cette bière nationale mais personnalisée.

Afin de faire front face à la crise sanitaire issue du Coronavirus et des difficultés économiques qui s’en suivent en général, le Syndicat national des brasseurs indépendants (SNBI) a sollicité son réseau d’adhérents pour une initiative nationale de travail collaboratif. Le résultat ? Une bière répondant à un cahier des charges adopté par une centaine de brasseurs, chacun apportant sa touche personnelle. Parmi les aspects à respecter du cahier des charges, le fait de produire une bière blonde (de très claire à dorée), titrant entre 4 et 6,5 ° en alcool, utilisant du houblon frais (issu de la nouvelle récolte) 100 % français et sans aucun autre aromate ou épice.


« Cela donne une bière fraîche et végétale, avec un côté herbacé, chlorophylle et herbe coupée. Certaines sont fruitées, plus amères ou encore plus agrumes que d’autres en fonction des recettes de chaque brasseur et des territoires et dates de récolte », commente Daniel Thiriez, vice-président du SNBI, délégué Hauts-de-France du syndicat et brasseur depuis 24 ans dans le Nord. Et de poursuivre : « nous avons travaillé uniquement avec du houblon fraîchement récolté, entre mi-août et le 10 septembre issu de diverses variétés, donc ni séché, ni conditionné. Pour livrer les brasseurs intéressés mais ne disposant pas de houblon à proximité, nous avons utilisé un service de livraison type Chronofresh pour un transport de nuit et réfrigéré ».

Au final, une centaine de brasseurs engagés sur 80 sites de production (certains ont mutualisé leurs activités), entre 80 000 et 100 000 litres de bière produits avec entre 1,5 et 2 tonnes de houblon. La Nation’Ale est donc née et peut se trouver dans le réseau des adhérents du SNBI et de leurs clients, sous forme de bouteilles 33 cl (entre 2 et 3 euros la bouteille environ) et 75 cl (entre 4 et 5 euros la bouteille environ) ainsi qu’en fûts de 20 l. Les brassins les plus précoces sont déjà en bouteilles et en rayon alors que le reste est déployé actuellement.

« Cette collaboration permet de promouvoir le savoir-faire des brasseries indépendantes, et leurs liens avec la production locale de houblons, voire de céréales » explique le SNBI dans un communiqué.

Articles de presse rassemblés et relayés par Patrice LEVANNIER

13 octobre 2020


© 2018 Prof. Ramirez.

brassicol',  2 rue de Gottenhouse 67700 OTTERSWILLER