Soutenons nos brasseurs alsaciens

Dernière mise à jour : 6 déc. 2020

Récit de baladeur

Nombreuses sont les entreprises a être pénalisées par la crise sanitaire actuelle, dont les brasseurs alsaciens. A l'image de la brasserie Meteor, la fermeture des bars et restaurants impacte grandement les chiffres d'affaires. Au cœur de la salle de brassage, Edouard Haag a reçu Laure Basterreix.

Depuis 1640, la ville d'Hochfelden héberge le plus ancien site brassicole de France : la brasserie Meteor. Véritable fierté alsacienne, elle n'est malheureusement pas épargnée par la crise sanitaire actuelle. La fermeture des bars et restaurants impacte grandement leur chiffre d'affaire, mais pour Edouard Haag, le Directeur Général et Commercial de la Brasserie, même s'ils sont obligés de placer les équipes en chômage partiel, il faut rester déterminé et solide, à l'image de l'histoire de Meteor.

En temps normal, la seule période de fermeture de la brasserie c'est une courte période une fois par an pour opérer des révisions nécessaires au bon fonctionnement des machines. A l'arrêt forcé une semaine sur deux, Edouard Haag et ses équipes en profitent donc pour effectuer en ce moment cette maintenance préventive.

L'impact du confinement se fait d'autant plus sentir pour les brasseurs que la bière est un produit possédant une saisonnalité, et si l'été reste la principale période de vente, celle de noël a aussi son importance. Dans ces mois où l'on boit moins de bière, il y a tout de même un engouement pour la traditionnelle bière de Noël. D’habitude, Meteor met 3000 hectolitres en fûts du nectar épicé, cette année ce ne sera "que" 1500. Malgré tout, ce n’est pas négligeable, car il faut réussir à les écouler sur une période de consommation courte. Donc, pour Edouard Haag, il faut cette année accepter de la consommer quelques mois de plus. L'occasion pour les consommateurs de faire preuve d'une certaine solidarité.


La salle de brassage historique de Meteor © Radio France - Laure Basterreix


Prolonger la consommation de la bière de noël

La situation est catastrophique pour le secteur des restaurateurs et des bars. Ils avaient déjà un genoux à terre après le 1er confinement. C'est une période extrêmement difficile. J'appelle tous les alsaciens à les soutenir et les faire travailler, ils en ont vraiment besoin.

aire travailler les restaurateurs avec de la vente à emporter, c'est les aider à surmonter ce deuxième confinement et donc c'est également permettre aux brasseurs qui en dépendent de continuer à travailler et perdurer. En 8 générations, Meteor a traversé de nombreuses épreuves et compte surmonter également celle-ci. Cette grande famille de brasseur n'est pas prête de quitter son site historique d'Hochfelden, symbole d'un attachement à un terroir où ils défendent une fierté alsacienne, ainsi que des engagements comme celui de l'écologie. Avec le confinement, la bière ne se consomme plus dans les bars, mais en bouteille. Alors pour Edouard Haag, c'est l'occasion de faire fonctionner les consignes, ce principe cher à l'entreprise Meteor.


Cuve de brassage de la brasserie Meteor © Radio France - Laure Basterreixne entreprise


13 novembre 2020 Articles de presse rassemblés et relayés par Patrice LEVANNIER


13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout