Bad trip - A Munich

Bad trip - A Munich, la fête de la bière refait pschitt

La traditionnelle fête de la bière munichoise ne se tiendra pas pour la deuxième fois d’affilée. La situation sanitaire locale reste encore trop «incertaine», selon le ministre-président de Bavière.



Comme en 2020, l’Oktoberfest n’aura pas lieu. Pour la deuxième année consécutive, les millions de litres de bière ne couleront pas lors de la fête de la bière, organisée à Munich depuis 1810. «Le cœur lourd mais avec bon sens», le ministre-président du Land de Bavière, Markus Söder, a confirmé lors d’une conférence de presse ce lundi l’annulation de l’événement, qui était prévu du 18 septembre au 3 octobre.

La situation sanitaire reste trop «incertaine» pour que cette immense beuverie ne puisse se tenir, a justifié le dirigeant conservateur. Impossible selon lui d’appliquer les gestes barrières «dans les tentes à bières» sous lesquelles sont vendues, sans modération aucune, mousses et pressions du pays. «Il y a un risque que cela crée des conditions chaotiques», explique l’élu. De cette façon, celui-ci entend éviter que «la marque» ne soit «ternie pour toujours» si l’événement s’avérait devenir un «super-contaminateur».

«Une grande déception et un coup dur»

La capitale bavaroise s’anime habituellement mi-septembre, jusqu’au premier dimanche d’octobre. En temps normal, ce sont 5 millions de personnes, dont un tiers en provenance de l’étranger, d’Asie en particulier, qui se pressent dans cette immense prairie munichoise recouverte de longues tentes

Mais la fête de la bière, c’est aussi 1,2 milliard d’euros de retombées économiques auxquelles l’activité locale va devoir une nouvelle fois renoncer. Si les aides financières mises en place par le gouvernement limiteront les pertes, «c’est une grande déception et un coup dur pour nous», a réagi le porte-parole des exposants de l’Oktoberfest, rapporte le quotidien bavarois Süddeustche Zeitung. En 2020, c’était la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale qu’elle ne pouvait se tenir. Ses précédentes annulations remontaient à 1854 et 1873, à cause, déjà à l’époque, d’épidémies de choléra.

Cette nouvelle édition avortée est victime d’une troisième vague de la pandémie, bien que la situation s’améliore légèrement en Allemagne ces derniers jours et l’ouverture massive de la campagne de vaccination AstraZeneca depuis le 22 avril. A ce jour, bars, restaurants et lieux culturels allemands demeurent fermés depuis près de six mois et les rassemblements, même en plein air,

restent interdits.

Une frustration supplémentaire Outre-Rhin où la production de houblon est élevée au rang de culte national, notamment en Bavière. En 2018, les Allemands ont bu 102 litres de bière par personne, dépassés en Europe par les seuls Autrichiens et Tchèques.


03/05/2021, l'articles de presse rassemblés et relayés par Patrice LEVANNIER



8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout