top of page

Brasserie historique sauvée de la destruction

Près de Prague, une brasserie historique sauvée de la destruction


L’architecte tchèque Pavel Prouza recevra le mois prochain à Venise un prestigieux prix du patrimoine pour avoir rénové une brasserie historique près de Prague. Celle-ci était menacée de destruction et son existence remonterait au 16e siècle.

C’est en 2007 que l’architecte de 46 ans et sa femme découvrent par hasard cette brasserie délabrée, située à Lobec, un village de 163 habitants au nord de Prague. Sous le charme, ils l’ont aussitôt achetée.


« Ce n’était pas du tout agréable ni confortable », déclare Pavel Prouza. « Il y régnait une atmosphère de ruine et de délabrement ».

Mentionnée pour la première fois en 1586, la brasserie produisait plus de 10.000 hectolitres de bière par an à son apogée au début du 20e siècle.

Fermée en 1943, elle fut nationalisée par la suite par les communistes et transformée en entrepôt, garage, ateliers et en appartements.

En ruines, la brasserie a changé de mains à plusieurs reprises depuis la chute du communisme en 1989, ses propriétaires utilisant ce qu’il en restait comme matériaux de construction.

Des squatters ont fini le travail, brûlant les planches du sol et utilisant une partie des locaux comme toilettes. « Seuls deux réservoirs d’eau ont survécu, car ils étaient trop grands pour être emportés », a déclaré Pavel Prouza.

Une affaire qui roule

En 2014, les Prouza ont joué le tout pour le tout en décidant de vendre leur appartement à Prague et de s’installer à Lobec. Un an plus tard, ils ont ouvert la brasserie et un restaurant dans l’ancienne bâtisse.

« Le début a été le plus difficile, car il semblait évident que la tâche était trop lourde et que nous ne parviendrions pas à sauver cet immense monument », explique Pavel Prouza.

Et pourtant, « cela fait maintenant huit ans que la brasserie gagne de l’argent », déclare-t-il. « Nous n’avons eu besoin d’aucune subvention cette année ».


La brasserie, qui produit près de 1.000 hectolitres de bière par an, a de bonnes chances de prospérer dans un pays où la consommation annuelle de cette boisson est la plus élevée au monde, avec 139 litres par habitant, et où quelque 500 nouvelles microbrasseries ont vu le jour depuis 1989.

Un maître brasseur - un passionné local - produit la bière blonde pour la brasserie, mais aussi des ales, des stouts et même de la bière gruit, sans houblon, avec des herbes cultivées dans le jardin local.

La brasserie est devenue populaire auprès des cyclistes, un lieu de concerts et d’expositions, et elle propose des visites guidées par Prouza lui-même.

Un travail récompensé

La brasserie Lobec est l’un des 30 projets à recevoir le prix du patrimoine européen Europa Nostra cette année.


Les organisateurs ont distingué ce projet « courageux » comme « un exemple de gestion de projet réussie avec des ressources financières limitées ».

« La renaissance de la brasserie a redonné vie au village […] qui s’épanouit socialement », ont-ils ajouté.

Zuzana Pavlikova Simonkova, maire de Lobec, a déclaré que la brasserie avait incité certains voisins à rénover leurs habitations autrefois en mauvais état.

« C’est toujours une certaine motivation, et nous devons admirer ce que les Prouza ont réalisé », a-t-elle déclaré.


19 Août 2023, articles de presse rassemblés et relayés par Patrice LEVANNIER



44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page