top of page

Histoire d’un lieu

Histoire d’un lieu : Saint Nicaise, un patrimoine réinventé

Dans la ville aux cent clochers, le quartier Saint Nicaise est longtemps resté le grand délaissé des touristes et parfois des Rouennais. Au cœur du bâti, l’église Saint Nicaise, ancien espace spirituel, impose depuis le Moyen Age une identité particulière. Elle devient aujourd’hui la première église-brasserie en France.


Une verticalité longiligne à l’assaut du ciel, une alliance audacieuse entre le gothique et l’Art déco… L’église Saint Nicaise est un édifice qui interpelle. Son histoire débute au VIIème siècle avec une chapelle accueillant les reliques de Saint Nicaise, située alors hors des murs de la ville.

Devenue église en 1288, l’édifice religieux profite de l’activité du quartier et du développement de la viticulture, impulsé par l’abbaye Saint Ouen. Autour du lieu religieux, de nombreux couvents et des zones d’enseignements cohabitent avec les ouvriers du textile.

Tornade et manque d’argent revoient à la baisse les ambitions initiales de son évolution. Tantôt saccagée (en 1560 par les Calvinistes), tantôt fermée (pendant la Révolution), l’église Saint Nicaise reste cependant un symbole fort pour les paroissiens.

Mariage Art déco


La nuit du 9-10 mars 1934 marque un tournant pour le lieu de culte. Un violent incendie, ne laissant debout que le chœur gothique, conduit l’édifice traditionnel vers un audacieux projet. Dans un style contemporain Art déco, quatre arcs en béton armé de 35 mètres de haut supportent harmonieusement une coupole lumineuse, rappelant l’art normand des tours lanternes. Les vitraux du XVIème et ceux, modernes, de Max Ingrand deviennent des traits symboliques entre le présent et le passé.

Mais la lente dégradation du béton au cours des années entraîne une fermeture en 2002 et sa désacralisation en 2012. Bousculant la vision traditionnelle de la sauvegarde patrimoniale, le concept d’église-brasserie vient ressusciter l’édifice, le réinventer et lui donner une dimension « multi lieu », conviviale et insolite. Un concept unique en France qui s’appuie aussi sur l’identité viking de la ville. Grâce à deux entrepreneurs, Pierre-Marie Soulat et Benoit Rousset, Saint Nicaise devient the place to be avec une première expérience réussie, celle de l’ouverture de sa terrasse d’été en 2020.

Avec son espace musée, son atelier de brassage de bière Ragnar, son bar et son restaurant, l’église devenue brasserie entame une reconversion à 180 degrés sans pour autant tourner le dos à son histoire.


8 décembre 2022, les articles de presse rassemblés et relayés par Patrice LEVANNIER




3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page