Le décès de Pierre-André Dubois

Haspres: le décès de Pierre-André Dubois, maître-brasseur

Né le 22 juillet 1927 à Cambrai, Pierre-André Dubois est décédé le 17 janvier à Aulnoy-lez-Valenciennes à l’âge de 93 ans. Chef brasseur, il sera l’un des membres fondateurs des Amis de la bière, 3000 adhérents en Europe.


ll passe son bac en 1946, puis il va s’initier aux techniques des industries agro-alimentaires. L’année suivante, il suit les cours de maître-brasseur à l’École nationale des industries agricoles de Douai et participe à des stages à la brasserie St-Hubert de Cambrai et La Nationale ? à Douai. En 1948 c’est le service militaire. En 1949 et jusqu’en 1951, il entre comme chef brasseur à l’Union de brasserie Karcher-Grutli à Paris. L’année suivante, il épouse Françoise Marlet, et relance la grande brasserie de Solesmes, située à Saint-Python, alors à l’arrêt depuis 1948. Il va faire partie de plusieurs commissions d’experts de 1965 à 1967, et sera même nommé expert délégué auprès de ce qui est encore la Commission économique européenne à Bruxelles. De 1970 à 1984, en plus de ses activités à Solesmes et Sin-le-Noble, il assure la direction des trois brasseries COOP, a Denain, Sin-le-Noble, et Solesmes.

Cuisinier, et amateur aussi de jazz

Il prend sa retraite en 1984, et deux ans plus tard, est un des membres fondateurs de l’association des Amis de la Bière. Il en sera président de 1990 à 1996, puis président honoraire. Celle-ci, qui soutient la confrérie de la Ghilde des Eswards-Cervoisiers,, regroupe près de 3 000 adhérents de divers pays d’Europe.

Le défunt, qui était domicilié à Haspres, rue de Valenciennes, a rédigé quelques ouvrages, dont « Nord-Pas-de-Calais, Terre de Brasserie ». Le couple a deux fils, Jean-Pierre et Pascal, deux petits-fils, Remi et Louis, et un arrière-petit-fils, Ernest. Ces fils le décrivent comme un bon cuisinier, un fin pêcheur et un excellent jardinier. Jean-Pierre, ainsi, se souvient des repas familiaux : « Mon père était aussi amateur de vin, Il ouvrait une bonne bouteille, et nous faisions le tour de France des vignobles. Enfin, peu de gens le savent, mais dans sa jeunesse, il était aussi batteur et membre du Hot-Club de France à Cambrai ». A.L. (CLP)


20/01/2021 l'articles de presse rassemblés et relayés par Patrice LEVANNIER



43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout