Meteor relance ses brassins

Meteor relance ses brassins avant la réouverture des cafés

La brasserie Meteor s'est adaptée à la fermeture des cafés et restaurants, pendant la crise sanitaire et économique qui a affecté ses réseaux de distribution. L'entreprise alsacienne anticipe au mois de mai le redémarrage de l'activité des CHR.


Sur le marché de la bière dominé en France par Kronenbourg (groupe Carlsberg), Heineken et AB InBev, l'alsacien Meteor témoigne de la résilience dont peuvent encore faire preuve les brasseurs indépendants. Malgré l'externalisation des fonctions support qui n'étaient plus liées à son cœur de métier, l'entreprise de Hochfelden (Bas-Rhin) a conservé ses effectifs (230 salariés) depuis trois décennies. Frappée depuis mars 2020 par une crise sans précédent qui a entraîné la fermeture pendant plus de six mois des cafés, hôtels et restaurants (CHR), Meteor a eu recours à un chômage partiel massif. La brasserie a vu son chiffre d'affaires chuter de 33 %. "Nous avons été touchés de plein fouet parce que notre activité est orientée à plus de 50 % vers les cafés, hôtels et restaurants", explique Michel Haag, président sortant de Meteor, en poste de 1975 à 2021.

L'activité de l'entreprise familiale s'est établie à 43 millions d'euros en 2020 contre 64 millions d'euros en 2019. La production a atteint 350.000 hectolitres en 2020, contre 490.000 hectolitres un an plus tôt. "Notre brasserie a bénéficié d'aides

27/04/2021, l'articles de presse rassemblés et relayés par Patrice LEVANNIER



5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout