top of page

On a testé pour vous le "beer bike" à Lyon


Lyon Capitale a testé le "beer bike" à Lyon, une activité sportive et festive à faire en groupe.

Vous l'avez peut-être déjà croisé dans les rues de Lyon. Il a l'allure d'un petit train jaune. Le "beer bike", baptisé "Pint'À gones" par son créateur, est un concept qui mêle le vélo, le tourisme et la bière. Une activité originale qui nous permet de visiter la ville tout en pédalant et en buvant de la bière.

Avec un engin aussi imposant, il faut être à minima sept personnes - au maximum 14 - pour pouvoir faire avancer la machine de 700 kg, sans compter le poids du fût de bière. La visite guidée d'une heure, qu'il faut réserver en amont sur le site de Pint'À Gones, comprend deux bières par participant. Prix de la course ? 28 euros par personne.

Plus sportif que festif

Le rendez-vous est donné sur la place Bellecour. Une fois installé sur le "vélo", Matthieu, le guide, présente le déroulé du parcours et précise les consignes de bonne conduite : il faut savoir que conduire un vélo sur la voie publique nécessite une certaine vigilance, et pour le guide, d'avoir un permis de conduire en bonne et due forme. "Il est interdit de boire en-dehors du véhicule, et quand je dis stop, on arrête de pédaler, sinon je n'arriverai pas à freiner", précise Matthieu au groupe. Le vélo étant équipé de deux tireuses à bière, les participants ont de quoi se rafraîchir durant tout le trajet.

Il faudra donc pédaler pendant une heure, le temps de faire le tour complet, en passant par la place des Jacobins, la place de la République, en traversant le pont Wilson, longer les quais du Rhône, avant de revenir sur la place Bellecour. L'activité est beaucoup plus sportive que ce qu'on avait imaginé, alors que le vélo ne dépasse pas les 4 km/h. Au bout de 10 minutes, on s'en déjà l'effort, et il est plus compliqué de boire sa bière. "Il y a plus de faux plats que ce qu'on l'on pourrait croire à Lyon", badine Matthieu.

Un concept unique à Lyon

Le beer bike, c'est avant tout une idée originale. Selon Alexandre Perrin, son créateur, le concept "vient de Prague et de plein d'autres voyages en Europe où on peut voir ce genre de véhicule partout dans la rue". Un projet qui a mis plus de deux ans à germer à Lyon : "il y a vraiment eu le temps de la réflexion avant de concrétier le projet. Ce sont les autorisations avec la Ville de Lyon qui ont mis le plus de temps. C'était compliqué parce qu'il fallait avoir l'accord à la fois de pouvoir consommer et de circuler sur la voie publique, en plus de définir un tracé", ajoute le Lyonnais de 28 ans. Une idée à laquelle personne ne pourra lui voler la vedette, puisque selon ce dernier, la Ville de Lyon ne prévoit pas d'autoriser d'autres de ces véhicules pour des raisons "de complexité".

Mais ce qui rend d'autant plus authentique le vélo, c'est son apparence. Et sur la route, bon nombre de Lyonnais nous prennent en photo. La bière à la main, les joues roses et les cuisses en feu. Mais le jeu en vaut bien la chandelle.


30 avril 2023, les articles de presse rassemblés et relayés par Patrice LEVANNIER



8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page